L'Algérie est un pays magnifique, dont on ne se lasse jamais, et grand : pendant des années, presque tous les jours, El Moujahid , unique quotidien algérien en français, nous rappelait que la superficie de l'Algérie (notre beau pays) est 2 381 741 km2, et pas question d'en perdre un seul !
Je n'ai commencé à la visiter qu'en 1963 ; avant, vraisemblablement, les "Evènements" nous empêchaient de voyager librement, et nous n'allions pas plus loin, dans ma mémoire que le Club des Pins et Sidi Ferruch, Tipasa, ou Courbet Marine.
Le premier voyage que j'ai fait en Algérie, et le premier d'une longue liste, remonte donc seulement à la Toussaint 1963, à notre retour à Alger ; et quel voyage, puisque j'y ai découvert Constantine, et Djemila, Lambèse et Timgad.
Plus tard, nous avons voyagé d'Est en Ouest et du Nord au Sud : Ghardaïa, Aïn Sefra, Taghit, Bou Saâda, Bougie et Djidjelli, et bien d'autres endroits encore qui se mèlent dans ma mémoire.
Quand Anne-Marie est revenue de France et que nous nous sommes mariés, encore la route, pas toujours avec une belle voiture : Ghardaïa, Bougie, puis Bou Saâda, les Aurès combien de fois : Mchounèche et l'oued el Abiod, la Kalâ des Beni Hammad. Et puis la Grande Kabylie, Tikjda, Fort National - Larbâ Nat Iraten
Bizarrement, il n'y a que l'Oranie qui ne nous attirait pas, sans que l'on sache pourquoi ; je ne suis allé à Oran, Tiaret, La Fontaine que pour y travailler.