Enfin !
En septembre 1966, je retourne à Alger, "pour toujours" !
Le Port, vue de l'Amirauté
Le Port d'Alger vu de l'Amirauté, le boulevard de la République
et au milieu le Square Bresson

Nous avons encore déménagé, et nous habitons en bas de la rue Dumont d'Urville, dans l'immeuble de la Compagnie Algérienne (qui deviendra le Crédit Populaire d'Algérie après l'Indépendance). Un splendide appartement avec le par-terre tout en marbre, et les salons qui donnent sur le square Bresson et la mer ; donc, tous les matins, rituellement, je me lève, je dévalle l'immense couloir, j'ouvre les volets du salon, et je regarde la mer ! le kif ! (voir plus haut).
Square Bresson
L'Opéra (Théâtre Municipal), avec à gauche le café Tantonville
et encore à gauche la rue Dumont d'Urville et la Compagnie Algérienne
Et je retourne aussi au Lycée E.F. Gautier, où je retrouve mes copains de 4°, que j'avais abandonnés pendant mes deux ans d'exil parisien.